Presse

Voyage improvisé

Ce week-end, le Pilier des Arts a accueilli le quartet déjanté de la compagnie la Troupe à Tours, pour une série de représentations de théâtre d’improvisation en format long. Un concentré d’émotion et de talents.

Pour les spectateurs habitués du Pilier des Arts de Rosheim, la brochette de comédiens de la compagnie la Troupe à Tours fait partie des incontournables du lieu. Régulièrement, autour de joutes verbales et guignolesques, ils s’affrontent au cours de matchs d’impro convoquant l’absurde et déchaînant les rires.
Pour ce nouveau spectacle, ils étaient quatre, Marie, Pardis, Gaël et Jean-Julien, à s’aventurer sur les terres périlleuses de l’im- provisation, mais en long for- mat. « Le quattro est un concept que nous avons ramené d’Italie », explique Marie. À partir de mots lancés par le public, quatre histoires naissent dans la tête de chaque acteur, qui l’incarne par séquences successives.

Entre nœud et nuage

Sur la scène du Pilier des Arts, samedi soir, « portail », «nœud», «nuage» et «mi- cro » ont été les embryons d’une soirée qui a entraîné l’assistance dans de multiples univers. « Dans les matchs d’impro, l’ef- ficacité est avant tout recher- chée. Cette formule de Quattro nous permet de poser les histoi- res, d’investir davantage les imaginaires et de développer les personnages », note Gaël. Ainsi durant 90 minutes, le public a été ballotté entre la découverte d’une maison hantée, le départ vers l’inconnu sur un galion, la revanche de Tarnosc, un naviga- teur des airs, décidé à tuer un aigle et l’accomplissement de Lucie en chanteuse bretonne. Bondissant d’une histoire à l’autre à la faveur d’un mot ser- vant de passerelle, les acteurs subjuguent par leur aisance à faire grandir leur personnage. « Si, sur scène, les récits sont totalement improvisés, durant les ateliers préparatoires, nous travaillons sur les articulations, les modes narratifs et la cons- truction d’un héros », révèle Jean-Julien. Ce samedi soir, il y avait un peu de tout cela parmi les quatre histoires avec, au cœur de ce voyage, le sentiment de voir se réaliser ce théâtre éphémère où l’esprit est extrait des songes.

DNA – 25/05/2015

—————————————————————–

Les Vertiges de l’Impro

Intitulé Vertigo, le spectacle d’improvisation avait de quoi donner le vertige. Avec quatre acteurs survitaminés et une formation musicale, la scène du Pilier des Arts a semblé bien petite. Entre oeuvre éphémère et performance unique, chaque scène est dégustée avec le plaisir d’une confiserie aux saveurs singulières. Un charme justifié pour certains spectateurs venus de Strasbourg pour goûter aux pitreries vertigineuses des artistes.

DNA – 14/01/2013

—————————————————————–

 

Fascinante chauve-souris

Les enfants (et les parents) ont tout appris sur les chauves-souris.

Une quarantaine d’enfants, à partir de trois ans, sont venus voir dernièrement, à Mittelhausen, ce qui arrive lorsqu’une petite fille est seule dans un vieux grenier regorgeant de trésors et de vieilleries.

Les parents présents (une vingtaine) ont d’ailleurs aussi été interloqués lorsque les objets se sont mis à virevolter pour habiller une belle histoire, sous la baguette d’une chauve-souris plutôt espiègle et prompte à affronter les regards des habitants face à sa différence : elle n’est ni tout à fait un oiseau, ni tout à fait un mammifère. En vérité, les chauves-souris sont de vrais mammifères, mais elles volent.

Sous les yeux impitoyables des cieux, elle assumera sa manière d’être en emmenant le public dans un univers attirant et singulier au milieu d’objets du passé, avec trois fois rien et deux bouts de ficelle. Marie Hattermann, la comédienne de La troupe à Tours a fait rêver petits et grands dans un touchant spectacle exécuté avec beaucoup de grâce, avec un accompagnement musical de qualité et un éclairage parfait.

DNA- 22/10/2011

—————————————————————–

Vendredi et samedi se tiendra la 6e édition du festival du court métrage « Ose ce court », organisé par l’association Puls’Vision en collaboration avec la ville de Bischheim. Un rendez-vous incontournable pour les cinéphiles bas-rhinois qui verront d’un bon oeil le prix d’entrée modique pratiqué.

La bonne humeur sera également de mise en marge du festival avec les discussions entre cinéphiles, acteurs et réalisateurs et le spectacle d’improvisation, samedi soir, pendant la délibération du jury avec la compagnie strasbourgeoise « La troupe à Tours ».

DNA- 01/10/2011

—————————————————————–

Les élèves de sixième du collège de Barr ont participé à une journée sur la thématique du respect. Elle a été initiée par le professeur de religion Vincent Utz et l’assistante sociale Marie-Paule Rémond, en partenariat avec le service animation jeunesse.

Chaque classe s’est retrouvée en salle 11, où les attendait la Troupe à tours. Ses intervenants jouaient des situations de tensions et lorsque la situation se compliquait, ils demandaient aux jeunes comment réagir. Des pistes de réflexions étaient avancées, des solutions trouvées, avec toujours en tête l’idée du respect des uns envers les autres et une remise en cause de tous les individus.

Marie reproche violemment à Dan de la regarder avec insistance.

Dans un des exemples, Marie, en 3e reproche violemment à Dan, un 6e, de la regarder avec insistance. Le débat s’ouvre avec les élèves, puis l’un d’entre eux remplace Dan pour dédramatiser la situation. Exercice complexe, puisque Marie reste toujours dans le rôle du dominant. Les exemples se suivent et ne se ressemblent pas. Les élèves sont obligés de faire des efforts pour rester dans la bonne conduite de la culture du respect. À chaque fois, les cas sont décortiqués.

DNA- 05/06/2011

—————————————————————–

Molsheim Réflexions spectaculaires

Le théâtre d’improvisation : « épatant » de l’avis des jeunes comédiens.

Philippe Lefebvre, animateur du SAJ de Molsheim, a convié tout ce que la ville compte d’associations liées au monde de la jeunesse pour réfléchir au sens de leurs actions.

Philippe ayant tout prévu, trois comédiens strasbourgeois de la « Troupe à tours » imaginent en cinq secondes des saynètes comiques sur les thèmes lancés par le public: « L’animateur doit être chauve ! », « L’engagement, c’est se présenter aux élections ! » ou encore « Partenariat associatif et appartenance à un réseau ». Nul doute que réflexion et rire eurent rendez-vous jeudi soir dernier.

Molsheim

DNA- 06/02/2011

—————————————————————–

Le Banc d’Emmaüs

Chacun y fait des rencontres quelquefois programmées comme le rendez-vous de deux amoureux égrenant, bien sûr, le « Je t’aime, à la folie, toujours » ou l’échange d’un père et sa fille le matin avant l’école. D’autres sont insolites comme celle de cette jeune déprimée, abandonnée par son père qui veut bien « prêter son banc » à un ancien combattant pour qu’il lui raconte des histoires de sa guerre et l’invite à boire un café ou ce jeune qui vient de rencontrer 23 employeurs aujourd’hui en affirmant que « ce n’est pas un métier d’être chômeur » à son voisin de banc qui n’est autre qu’un banquier. Des scènes qui s’enchaînent au rythme d’une journée dans un parc, depuis le balayeur du matin aux miettes du petit casse-croûte et aux rencontres de joggers… C’est un vrai spectacle de la vie quotidienne que la Troupe à tours a présenté. –

L’Alsace – 18/07/2010